header site background image

Site prioritaire

Résidence Fulford

1221, rue Guy, Montréal

3431

Visites sur la fiche

Publiée le : 22 juillet 2021

Dernière modification le : 04 avril 2023

La maison Fulford a été construite en 1854. Depuis 1890, les lieux sont dédiés à l’hébergement et aux soins aux femmes. La maison a fermé ses portes en 2021 et est vacante depuis.

En tant qu’édifice patrimonial, sa survie physique est à elle seule remarquable, car elle est encore une relique vivante et fonctionnelle d’une époque entièrement différente dans le centre-ville montréalais, qui a par ailleurs complètement changé. C’est un témoin unique du passé montréalais, tant par son architecture d’époque, mais aussi par le maintien de sa vocation sociale et de soins qui a perduré depuis 1890.

slider image

Vue d’ensemble, résidence Fulford

Source: Brian Merrett, 2021

slider image

Balcon couvert, résidence Fulford

Source: Brian Merrett, 2021

slider image

Salle à manger communautaire, résidence Fulford

Source: Brian Merrett, 2021

keyboard_arrow_left
keyboard_arrow_right

Histoire des lieux

Construite sur les terres agricoles d’Étienne Guy, notaire et arpenteur, la maison Fulford, peinte en vert forêt et dotée d’une belle véranda à l’avant, s’appelait à l’origine « Erin Cottage » lorsqu’elle a été construite vers 1854 par John Edward Major, selon les plans du jeune architecte Thomas Seaton Scott (1836-1895), ce qui était en fait sa première commande importante.

La fondatrice de la résidence est Mary Fulford, épouse de Francis Fulford, évêque anglican du diocèse de Montréal de 1850 à son décès en 1868. Grâce à ses liens familiaux britanniques bien établis et en tant qu’épouse de l’évêque, Mme Fulford avait l’influence, les moyens et l’énergie sociale nécessaires pour créer le Church Home, initialement un refuge temporaire pour les jeunes femmes immigrées et sans amis, d’abord sur la rue Saint-Dominique en 1855, puis sur la rue Aylmer en 1864 avant de déménager définitivement sur la rue Guy en 1890.

Mary Fulford est rentrée en Angleterre en 1868 suite au décès de son mari, où elle mourut en 1873. En 1869, l’évêque Ashton Oxenden reprit la gestion de la Church Home, la faisant passer d’un foyer pour résidents ayant des revenus indépendants à un établissement pour « dames en situation précaire » et, enfin, pour des convalescents de l’Hôpital général de Montréal. Puis, en 1890, l’établissement devient une résidence pour dames âges et s’installe sur la rue Guy, où elle demeurera jusqu’à aujourd’hui.

Au Québec, les initiatives de santé et de bien-être social de ce genre étaient presque exclusivement hors du domaine de la gestion ou du financement de l’État jusqu’au 20e siècle. Elles étaient soit créées et gérées par des institutions religieuses – l’église catholique dans le milieu francophone – soit par des initiatives caritatives de citoyens privés dans le milieu protestant et anglophone. Ces projets étaient souvent dirigés par des femmes, dont l’héritage, dans le cas de la Church Home / résidence Fulford comme ailleurs, s’est perpétué grâce à l’engagement actif de bienfaiteurs et de partisans bénévoles de la communauté jusqu’à aujourd’hui.

Menaces

Après avoir servi la communauté pendant plus de 130 ans, la pandémie de COVID-19 a fragilisé l’institution qu’est la résidence Fulford. En effet, après avoir réussi à éviter une flambée des cas entre ses murs, une éclosion en janvier 2021 a atteint les résidentes ainsi que le personnel. Sur la trentaine de personnes y résidant, une dizaine sont décédées, véritable onde de choc au cœur de cette communauté aux liens forts. Qui plus est, incapable de combler les places désormais vacantes et étant un organisme sans but lucratif, la direction de la résidence s’est vue contrainte de fermer ses portes au plus tard en septembre 2021.

Choquées par l’annonce de cette fermeture, les familles ont mené une campagne acharnée pour trouver des solutions à cette décision du conseil d’administration de la société propriétaire à but non lucratif, avec un mouvement citoyen dirigé par Christopher Holcroft, le fils d’un résident du Fulford, qui souhaite constituer un soutien pour sauver non seulement le bâtiment patrimonial, mais aussi son objectif social.

Si, en fin de compte, la résidence Fulford ne peut pas continuer à servir de résidence pour les femmes âgées, alors la société propriétaire sans but lucratif devrait examiner attentivement et activement d’autres propositions de réaffectation, à condition que ces projets soient mis en œuvre en tenant compte des qualités patrimoniales du bâtiment et, idéalement, en privilégiant un projet à vocation sociale et communautaire.

Même s’il ne répond plus aux normes de soins de santé pour un établissement résidentiel de soins de santé, le bâtiment est en remarquablement bon état. Il est donc tout à fait possible que d’autres organisations reprennent le bâtiment pour servir des objectifs sociaux et communautaires novateurs et durables, en accord avec l’héritage original de Mme Fulford, vieux de 160 ans, et ses 130 ans d’histoire en tant que résidence.

Actualités

Suite à la fermeture de la maison en 2021, la maison Fulford demeure vacante.

Divers acheteurs sont intéressés par la propriété, notamment en raison de sa localisation centrale sur la Guy, à proximité du campus de l’Université Concordia. L’avis d’intention de classement (obtenu en 2022 suite à une demande de classement déposée par Héritage Montréal) complique les choses pour certains acheteurs puisque l’intégrité de la maison Fulford doit être préservée.

Actions d’Héritage Montréal

Le 7 février 2022, Héritage Montréal et sa présidente-fondatrice Phyllis Lambert ont demandé le classement de la Maison Fulford auprès du ministère de la Culture et des Communications. Quelques mois plus tard, un avis d’intention de classement a été émis, enclanchant le processus de classement et de protection pour le bâtiment. Des nouvelles sont attendues au début de l’année 2024.

  • Municipalité ou arrondissement

    Arrondissement Ville-Marie

  • Enjeu(x)

    Protection du patrimoine

    Développement urbain

    Intérieurs

  • Propriétaire(s)

    Privé: OBNL

  • Menace(s)

    Pression foncière et spéculation

  • Conception

    John Edward Major; Thomas Seaton Scott (architecte, dessins; 1836-1895)

  • Responsable(s)

    Propriétaire (La Résidence Fulford)

  • Catégorie(s)

    Institutionnel

    Résidentiel

  • Année de construction

    1854

  • Statuts de reconnaissance

    Secteur de valeur patrimoniale exceptionnelle – Rue de la Montagne et boulevard René-Lévesque Ouest

background image

Passez à l’action!

Les actions d’Héritage Montréal sont parfois directes et publiques, parfois plus discrètes, mais le patrimoine, c’est l’affaire de tous. Avec Memento, nous souhaitons mieux vous accompagner et catalyser vos ambitions, vos idées et vos actions. Que votre rôle soit celui d’explorateur, de révélateur, de protecteur, d’idéateur ou d’investisseur, cette plateforme nous aidera à maintenir ensemble une action cohérente pour protéger et mettre en valeur le patrimoine métropolitain.

Découvrir la boîte à outils

Actualités et couverture médiatique

Restez à l’affût des derniers développements de ce dossier

1 avril 2023

Résidence Fulford

As the clock ticks, historic Fulford Residence decays

Montreal Gazette

Lire l’article complet

7 mars 2022

Résidence Fulford

Une maison historique très convoitée

La Presse +

Lire l’article complet

20 décembre 2021

Résidence Fulford

Le monument historique doit conserver sa mission communautaire

La Presse

Lire l’article complet

19 mai 2021

Résidence Fulford

The closing of the Fulford Residence

The Suburban

Lire l’article complet

12 mars 2021

Résidence Fulford

La pandémie achève la résidence Fulford

La Presse

Lire l’article complet

3 mars 2021

Résidence Fulford

Downtown Montreal seniors’ home Fulford Residence to close after more than 150 years

CTV News Montréal

Lire l’article complet
Voir toutes les actualités

Rejoignez la discussion!

Quel regard portez-vous sur ce site montréalais? Quel héritage nous a-t-il laissé? Quel avenir peut-on lui créer? Par où commencer pour y arriver? Qui veut participer au projet?

Vous avez des questions? Vous souhaitez en faire davantage, mais il vous manque de l’information? Consultez notre boîte à outils pour en apprendre plus sur le patrimoine de la région métropolitaine de Montréal, les mécanismes de préservation en place et les actions possibles.