Site prioritaire

Maisons de McGill et du Golden Square Mile

Entre l’hôpital général de Montréal, le mont Royal et le campus de l’Université McGill

1750

Visites sur la fiche

Maisons identifiées
  • Maison Davis et dépendance : 3653 rue de la Montagne
  • Maison Duggan et dépendance : 3724 rue McTavish
  • Maison Hosmer et dépendance : 3630 Promenade Sir William Osler
  • Maison Charles Meredith : 1130 avenue des Pins O.
  • Maison Martlet : 1430 rue Peel
  • Dépendance Meredith : 3706 rue Peel
  • Purvis Hall : 1020 avenue des Pins O.
  • Maison Rabinovitch : 3640 rue de la Montagne
  • 3605 rue de la Montagne
  • 3465 rue Durocher
  • 546 avenue des Pins
  • 1140 avenue des Pins
  • 3661 rue University
  • 3437, 3704, 3710, 3712/14 et 3715 rue Peel

Histoire des lieux

Publiée le : 13 septembre 2020

Dernière modification le : 13 octobre 2022

Entre 1840 et 1930, le Square Mile vit son âge d’or. C’est une période de grande prospérité pour la bourgeoisie anglophone qui avait quitté la vieille ville fortifiée surpeuplée et peu paisible pour l’air frais des hauteurs, aux abords du Mont-Royal. Cette aristocratie commerciale qui dirige les destinées du pays contrôle alors les deux tiers des fortunes canadiennes. Dans un quadrilatère d’environ un mille carré, la haute société anglophone s’adonne à la chasse à courre, élabore de somptueux dîners dans des villas inspirées de Florence ou des High Lands d’Écosse. Mais, la quiétude du secteur est troublée par la construction de la gare Windsor et des grands magasins rue Sainte-Catherine. À partir de 1900, le futur centre-ville de Montréal se profile à l’horizon. Avec la crise de 1929, les goûts pour l’ostentation diminuent et le personnel pour entretenir de vastes domaines est difficile à rémunérer. Les princes de la montagne migrent vers l’ouest, vers la ville de Mont-Royal et Westmount. On perce des rues, des tours à logements et à bureaux parsèment le quartier. La porte est largement ouverte à la spéculation immobilière.

En 50 ans, le Square Mile passera ainsi de l’âge d’or à la décadence urbaine. La vague d’industrialisation au tournant du 20e siècle entraîne la transformation des résidences bourgeoises. Peu respectueuses de l’environnement urbain, les années 1950-1960 engendrent enfin la destruction du patrimoine architectural et structurent l’espace urbain. À ce jour, des dizaines de grandes résidences ont disparu, remplacées par des logements, chambres et conciergeries de goût inégal. Un mince 30 % des résidences bourgeoises a survécu, au nord de la rue Sherbrooke.

slider image

3437, rue Peel

Source: Damien Ligiardi Photographe, 2021

slider image

3605, rue de la Montagne

Source: Damien Ligiardi Photographe, 2021

slider image

3605, rue de la Montagne

Source: Damien Ligiardi Photographe, 2021

slider image

Maison Davis (3653, rue de la Montagne)

Source: Damien Ligiardi Photographe, 2021

slider image

Dépendance de la maison Davis

Source: Damien Ligiardi Photographe, 2021

slider image

Dépendance et maison Davis (en arrière-plan)

Source: Damien Ligiardi Photographe, 2021

slider image

Maison Davis (3653, rue de la Montagne)

Source: Damien Ligiardi Photographe, 2021

slider image

Dépendance de la maison Hosmer

Source: Damien Ligiardi Photographe, 2021

slider image

Façade latérale sud, maison Hosmer

Source: Damien Ligiardi Photographe, 2021

slider image

Façade principale, maison Hosmer (3630, Promenade Sir William Osler)

Source: Damien Ligiardi Photographe, 2021

slider image

Détail architectural, maison Hosmer

Source: Damien Ligiardi Photographe, 2021

slider image

Détail des colonnes, maison Hosmer

Source: Damien Ligiardi Photographe, 2021

slider image

Maison Martlet (1430, rue Peel)

Source: Damien Ligiardi Photographe, 2021

slider image

Maison Martlet dans son contexte environnant

Source: Damien Ligiardi Photographe, 2021

slider image

Détail architectural, maison Martlet

Source: Damien Ligiardi Photographe, 2021

slider image

Détail des fenêtres, maison Martlet

Source: Damien Ligiardi Photographe, 2021

slider image

Détail des fenêtres, maison Martlet

Source: Damien Ligiardi Photographe, 2021

slider image

Détail architectural, maison Martlet

Source: Damien Ligiardi Photographe, 2021

slider image

Maison Rabinovitch (3640, rue de la Montagne)

Source: Damien Ligiardi Photographe, 2021

slider image

Détail architectural, maison Rabinovitch

Source: Damien Ligiardi Photographe, 2021

slider image

546, avenue des Pins Ouest

Source: Damien Ligiardi Photographe, 2021

slider image

1140, avenue des Pins Ouest

Source: Damien Ligiardi Photographe, 2021

slider image

3661, rue University

Source: Damien Ligiardi Photographe, 2021

slider image

Annexe Meredith (3704-3708, rue Peel)

Source: Damien Ligiardi Photographe, 2021

slider image

Annexe Meredith (3704-3708, rue Peel)

Source: Damien Ligiardi Photographe, 2021

slider image

3712-3714, rue Peel

Source: Damien Ligiardi Photographe, 2021

slider image

Maison Charles Meredith (1130, avenue des Pins Ouest)

Source: Damien Ligiardi Photographe, 2021

slider image

Maison Duggan (3724, rue McTavish)

Source: Damien Ligiardi Photographe, 2021

slider image

Maison Duggan (3724, rue McTavish)

Source: Damien Ligiardi Photographe, 2021

slider image

Maison Duggan, détail de la porte

Source: Damien Ligiardi Photographe, 2021

slider image

Annexe de la maison Duggan

Source: Damien Ligiardi Photographe, 2021

slider image

Maison Lady Meredith (1110, avenue des Pins Ouest)

Source: Damien Ligiardi Photographe, 2021

slider image

Maison Lady Meredith, détail de l’entrée

Source: Damien Ligiardi Photographe, 2021

slider image

Maison Lady Meredith (1110, avenue des Pins Ouest)

Source: Damien Ligiardi Photographe, 2021

slider image

Façade ouest du Purvis Hall (1020, avenue des Pins Ouest)

Source: Damien Ligiardi Photographe, 2021

slider image

Purvis Hall (1020, avenue des Pins Ouest)

Source: Damien Ligiardi Photographe, 2021

slider image

Purvis Hall, détail de l’entrée

Source: Damien Ligiardi Photographe, 2021

slider image

3715, rue Peel

Source: Damien Ligiardi Photographe, 2021

keyboard_arrow_left
keyboard_arrow_right

Caractéristiques spécifiques des lieux

Au plan patrimonial, le Square Mile compte encore une concentration unique d’édifices notamment résidentiels, qui reflète une production exceptionnelle sur le plan de l’architecture et des métiers d’art. Demeures victoriennes somptueuses, institutions remarquables, hôtels particuliers, grandes artères et rues ombragées, parcs et monuments définissent le visage de ce quartier résidentiel de la grande bourgeoisie anglophone canadienne. Construits pour la plupart entre les années 1850 et 1930, les bâtiments du secteur sont de styles victoriens variés représentant les divers courants alors en vogue, comme le néo-classique, le néo-gothique, le néo-roman et, dans une moindre mesure, l’Art Nouveau.

Menaces

Une grande partie des grandes maisons bourgeoises du secteur étaient jusqu’à tout récemment préservées par un usage institutionnel. Ils sont aujourd’hui en réaffectation ou seront vraisemblablement mis en vente en vue de projets immobiliers. C’est notamment le cas des grandes résidences que l’Université McGill possède et prévoit désaffecter à court terme suivant le Plan directeur du campus approuvé par le Conseil des gouverneurs de l’université en 2019. En effet, dans son Plan directeur, McGill affirme que nombre de ces résidences ne sont pas appropriées aux usages institutionnels qu’on leur a conférés.

Or, malgré son importance, l’ensemble patrimonial du Square Mile ne jouit pas d’une désignation ni d’une stratégie spécifique pour sa protection et sa mise en valeur qui établissent une préséance du patrimoine sur les considérations courantes du développement urbain tels que les paramètres d’urbanisme ou les normes du bâtiment. Qui plus est, les décors intérieurs des bâtiments du Square Mile, souvent de valeur exceptionnelle, ne bénéficient pas d’une reconnaissance ni de mesures de protection, y compris pour la plupart des bâtiments classés, cités ou inclus dans le site patrimonial du mont Royal en vigueur pour la partie du Square Mile au nord de l’avenue du Docteur-Penfield. L’enjeu des décors intérieurs, des jardins et des bâtiments accessoires est d’ailleurs une préoccupation importante alors qu’on observe une multiplication de projets d’agrandissements des villas par de nouveaux propriétaires dont les moyens sont assez larges.

Actualités

À suivre

Actions d’Héritage Montréal

Extrait de la résolution 2014-02 – Sur la protection et la mise en valeur du Mille carré (2014):

“L’Assemblée générale d’Héritage Montréal demande :
Qu’un statut de reconnaissance nationale soit accordé au Square Mile / Mille carré dont le territoire est délimité au Nord par le parc du Mont-Royal, à l’Est par l’avenue du Parc, au Sud par la voie ferrée menant à la gare Windsor puis le boulevard René-Lévesque et à l’Ouest par l’avenue Atwater, et que son application soit faite en étroite collaboration avec la Ville de Montréal;

Que ce statut soit complété de mesures concrètes de protection et de mise en valeur qui assurent une véritable prise en compte des enjeux de patrimoine dans les outils de planification et de réglementation comme dans la prise de décision, ainsi qu’une protection efficace des bâtiments, sites et intérieurs d’intérêt patrimonial.”

En 2019, Héritage Montréal a participé à de nombreuses rencontres de réflexion avec l’Université McGill concernant l’avenir de ses grandes maisons bourgeoises.

  • Municipalité ou arrondissement

    Arrondissement Ville-Marie

  • Enjeu(x)

    Développement urbain

    Intérieurs

  • Propriétaire(s)

    Privé: Université McGill

  • Menace(s)

    Manque d’entretien

    Pression foncière et spéculation

    Usage inapproprié ou incompatible

  • Conception

    Edward et William Maxwell (1867 – 1923; 1874 – 1952), David Jerome Spence (1873-1955), Robert Findlay (1859 – 1951), John James Brown (1837-1893) et Andrew B. Taft (1816-1885)

  • Responsable(s)

    Université McGill

  • Catégorie(s)

    Institutionnel

    Résidentiel

  • Année de construction

    Entre 1840 et 1930

  • Statuts de reconnaissance

    Situé dans un site patrimonial déclaré – Le mont Royal Situé dans un secteur de valeur patrimoniale exceptionnelle – Mille carré doré

background image

Passez à l’action!

Les actions d’Héritage Montréal sont parfois directes et publiques, parfois plus discrètes, mais le patrimoine, c’est l’affaire de tous. Avec Memento, nous souhaitons mieux vous accompagner et catalyser vos ambitions, vos idées et vos actions. Que votre rôle soit celui d’explorateur, de révélateur, de protecteur, d’idéateur ou d’investisseur, cette plateforme nous aidera à maintenir ensemble une action cohérente pour protéger et mettre en valeur le patrimoine métropolitain.

Découvrir la boîte à outils

Actualités et couverture médiatique

Restez à l’affût des derniers développements de ce dossier

3 mai 2023

Maisons de McGill et du Golden Square Mile

Le projet du Nouveau Vic franchit une nouvelle étape

McGill Salle de presse

Lire l’article complet

31 octobre 2017

Maisons de McGill et du Golden Square Mile

Les demeures bourgeoises du Mille carré doré

ICI Radio-Canada Première

Lire l’article complet
Voir toutes les actualités

Rejoignez la discussion!

Quel regard portez-vous sur ce site montréalais? Quel héritage nous a-t-il laissé? Quel avenir peut-on lui créer? Par où commencer pour y arriver? Qui veut participer au projet?

Vous avez des questions? Vous souhaitez en faire davantage, mais il vous manque de l’information? Consultez notre boîte à outils pour en apprendre plus sur le patrimoine de la région métropolitaine de Montréal, les mécanismes de préservation en place et les actions possibles.