header site background image

InspirAction

InspirAction #1: Avenue McGill College

Avenue McGill College, de la rue Cathcart jusqu’à la rue Sherbrooke

1177

Visites sur la fiche

Création d’alliances

Publiée le : 03 octobre 2015

Dernière modification le : 21 novembre 2020

Utiliser l’histoire comme outil pédagogique pour influencer l’évolution des projets en développement.

slider image

McGill-College_Jean-Francois-Seguin-REtina

keyboard_arrow_left
keyboard_arrow_right
« Ç’a été une toute une lutte ! Nous avons engagé des planificateurs et des consultants en circulation pour mener des études d’impact. Puis nous sommes allés rencontrer Drapeau pour le convaincre de modifier le plan. » Phil O’Brien

6

Nombre d’étages du centre commercial devait être construit sur l’avenue McGill College

8

Nombre de membres du Comité consultatif pour le design urbain du secteur McGill College

100

millions de dollars : valeur du projet qui a été arrêté et modifié

Histoire et enjeux du site

Le tronçon de l’avenue McGill College entre Sherbrooke et Sainte-Catherine a été cédé par l’Université McGill à la Ville de Montréal en 1856. L’avenue prend dès lors ce nom et devient rapidement une rue résidentielle de prestige. La perspective qu’offre l’avenue McGill College vers la montagne confère à cette voie urbaine une qualité paysagère exceptionnelle. Dans les années 1920, un premier projet d’aménagement est proposé par le Canadien National, qui prévoyait un vaste complexe immobilier pour couvrir la tranchée ferroviaire au sud de l’avenue.

Un concept similaire est développé en 1952 dans le plan directeur de Montréal par l’architecte-urbaniste français Jacques Gréber. Celui-ci envisage un élargissement de la rue de 120 pieds pour mettre la vue en valeur. L’édification de la Place Ville Marie et de son esplanade en 1962 établit l’importance de l’avenue qui la relie visuellement au mont Royal. Au début des années 1980, on annonce un projet de construction d’une salle de concert combinée à un centre commercial qui occuperait l’avenue et en éliminerait la vue sur la Montagne.

Mise en contexte et intervention

Interpellé par l’annonce du projet de Cadillac Fairview, Phil O’Brien décide de rassembler les milieux des affaires pour les convaincre de l’effet économique négatif de la fermeture de l’avenue McGill College et de la perte de son identité en tant que rue de prestige. En 1984, Héritage Montréal, alliée aux milieux des affaires et de l’aménagement, convainquait l’administration municipale et le promoteur de tenir des consultations publiques, puis de revoir le projet en conséquence. On a ainsi sauvegardé, élargi et mis en valeur l’avenue McGill College et sa remarquable perspective sur le mont Royal.

En 1982, Cadillac Fairview entreprend les démarches d’autorisation pour un projet de centre commercial dans le quadrilatère des rues Maisonneuve, Sainte-Catherine, Mansfield et McGill College. Le Comité exécutif de la ville de Montréal autorise à l’époque l’expropriation de certains bâtiments de l’avenue à des fins d’aménagement. À la mi-avril 1984, le promoteur Cadillac Fairview dévoile son projet à la population montréalaise. À la fin d’avril, les conseils d’administration de la Chambre de commerce de Montréal et du Bureau de commerce de Montréal demandent au
Comité d’urbanisme et d’aménagement du COPEM (Comité de promotion économique de Montréal) d’étudier le projet de Cadillac Fairview.

Le COPEM produit en mai 1984 le rapport intitulé Non à la fermeture de l’avenue McGill College et au rejet du concept de boulevard prestigieux pour cette avenue. Peu après, l’Ordre des architectes et la Corporation des urbanistes convoquent leurs membres pour une journée de consultation. Au même moment, Héritage Montréal convainc Cadillac Fairview de mener une étude d’aménagement. Le promoteur crée aussi un Comité consultatif pour le design urbain du secteur McGill College composé de gens du milieu des affaires, d’Héritage Montréal, d’un représentant de Cadillac Fairview, d’un représentant de l’Orchestre symphonique de Montréal et d’un professeur d’architecture de l’Université McGill. À la suite de la consultation publique financée par le promoteur et menée par le Comité, le projet initial est finalement abandonné et fait place à un concept d’aménagement de l’avenue avec la contribution des riverains regroupés en association

Impact

Pour la première fois, le monde des affaires et les défenseurs du patrimoine s’unissent afin de reconnaître la nécessité d’un processus de consultation publique et de règles d’urbanisme claires et respectées. L’affaire McGill College marque un moment tournant dans l’histoire de la consultation et de l’aménagement urbain de Montréal, de même que pour l’éveil de la conscience collective liée à la protection d’éléments identitaires comme les vues sur la montagne.

Leçons

En connaissant l’histoire de sa ville et de son territoire, et en la communiquant habilement aux principaux acteurs, il devient plus facile d’enrichir les projets, de rêver et de faire rêver.

  • Municipalité ou arrondissement

    Ville-Marie

  • Propriétaire(s)

    Public: municipal

  • Conception

    Peter Rose, architecte Ville de Montréal, Service d’urbanisme

  • Responsable(s)

    Ville de Montréal

  • Catégorie(s)

    Paysage et point de vue

  • Année de construction

    1986

  • Statuts de reconnaissance

    Situé dans un secteur de valeur patrimoniale exceptionnelle – Rue Sherbrooke Ouest (Campus McGill); Situé dans un secteur de valeur patrimoniale exceptionnelle – Square Phillips et rue Sainte-Catherine Ouest

Rejoignez la discussion!

Quel regard portez-vous sur ce site montréalais? Quel héritage nous a-t-il laissé? Quel avenir peut-on lui créer? Par où commencer pour y arriver? Qui veut participer au projet?

Vous avez des questions? Vous souhaitez en faire davantage, mais il vous manque de l’information? Consultez notre boîte à outils pour en apprendre plus sur le patrimoine de la région métropolitaine de Montréal, les mécanismes de préservation en place et les actions possibles.